Etat des lieux du freelancing hors de France : comment travaille-t-on ailleurs ?

le freelancing dans le monde

Dans le monde, plus de la moitié des travailleurs deviendront des freelances en 2020. Sur le territoire français, ce secteur connait une hausse de 85% depuis ces 10 dernières années. Le statut d’indépendant attire de plus en plus d’adeptes à travers le monde. Découvrez comment se passe la vie d’un freelance en dehors de la France.

En Europe

Le continent compte 8 900 000 travailleurs indépendants dont 700 000 sont localisés en France. Le freelancing européen connait une forte croissance de 45 % depuis ces 10 dernières années. Le besoin de plus d’autonomie et de liberté de vie ainsi que l’espoir de gagner plus de revenu justifient ce choix. Le tarif moyen du travailleur indépendant se situe autour de 360 euros par jour.

Les corps des métiers les plus représentés en freelance sont les développeurs et intégrateurs. Viennent ensuite les métiers artistiques comme les spécialistes du graphisme, les illustrateurs et les web designers. Les experts en communication, les consultants marketing et les interprètes figurent parmi les indépendants les plus recherchés.

Le freelance exerçant en Europe dispose des atouts pour réussir : environnement favorable, opportunités de projets, outils mis à disposition de plus en plus performants. Sa préoccupation est de marquer sa présence sur le réseau pour devenir un influenceur reconnu. Pour ce faire, il doit développer et diffuser de supports de communication notamment la vidéo. Il élargit son audience en organisant des conférences et en publiant dans les journaux spécialisés.

Aux Etats-Unis

Dans ce pays, la notion de Liberté revêt une importante primordiale. Elle imprègne fortement la culture. C’est la raison pour laquelle le freelance ou self-employed connait un réel essor. Selon les statistiques, les USA comptent 53 millions d’indépendants soit le tiers de ses travailleurs. Ce choix est dicté par le besoin d’autonomie et pour s’échapper au rythme stressant au sein des entreprises. Pour dénicher des projets, le freelance utilise les réseaux professionnels comme Linkedln.

Une personne qui souhaite travailler comme freelance aux Etats-Unis doit déclarer son activité lors de sa déclaration d’impôt. Suivant la règlementation, le paiement des taxes doit être effectué avant le 15 Avril de chaque année. En remplissant la formule de déclaration d’impôt, le travailleur reçoit en même temps son statut de self employed ou independent contractor.

Exercer en freelance aux Etats-Unis est extrêmement enrichissant. Les opportunités sont nombreuses car beaucoup d’activités connaissent un réel essor à l’exemple des boutiques en ligne. Du coup, les sociétés ont besoin des services de travailleurs indépendants, notamment des graphistes ou des développeurs web. Les agences de voyage en ligne font appel aux services des traducteurs. Ce ne sont que des exemples parmi les milliers d’opportunités qui existent.

En Amérique Latine

L’installation du freelance dans ce continent est dictée par la fascination aux voyages et le désir de découvrir d’autres cultures. Grâce à son expérience en tant qu’attaché de presse dans le secteur du tourisme, notre globe-trotter choisit le statut de travailleur indépendant auprès des agences de voyage en Amérique latine. Il exerce également le métier de rédacteur web et d’interprète/traducteur pour le compte des sites internet de voyage vers des destinations spécifiques comme le Brésil, la Bolivie et la Chili.

Son activité en freelancing lui permet d’avoir plus de flexibilité dans son emploi du temps. Il privilégie les petits voyages dans le pays pour aller à la rencontre des gens, connaitre la culture locale. Ces déplacements contribuent à enrichir en même temps ses connaissances sur terrain pour son métier de guide. Grâce à son blog, il partage aux internautes ses aventures, ses découvertes ainsi que ses émotions de voyage.

Réussir en tant que freelance en Amérique Latine ne relève donc pas du domaine de l’impossible. Toutefois, il faut savoir mettre à l’avant certaines valeurs qu’on ne retrouve plus dans la société occidentale comme la spontanéité des rapports humains. Le travailleur indépendant qui souhaite réussir possède une bonne adaptation aux conditions locales. Face aux imprévus, il doit savoir dédramatiser les situations.

En Asie

Selon une étude sur l’Indice de Bonheur Chinois, 9 travailleurs sur les 10 interviewés souhaitent alléger leur charge de travail et exercer en travailleur indépendant. Le freelance est classé comme le travail qui les rend plus heureux. C’est ainsi que beaucoup de fonctionnaires et les enseignants convertis dans ce statut aspirent à une vie meilleure grâce au temps libre, à un rythme plus flexible et un revenu stable.

L’expérience d’un web entrepreneur expatrié en Asie permet de nous donner une idée de la vie d’un freelance dans ce continent. Ex-étudiant en géographie, il décide de quitter la France pour s’installer à son propre compte. Dans son bagage intellectuel : concepteur de flyers. L’exploitation des possibilités qu’offre Photoshop lui a permis de se perfectionner. L’achat de nouveaux développeurs et applications l’amène à étendre peu à peu ses activités.

Cet adepte du freelancing est le modèle de la réussite. Ses factures à 550 euros/jour lui assurent une vie confortable, d’autant plus que le coût de la vie y est abordable. Pour entretenir et élargir son réseau, il n’hésite pas à participer à des workshops et à être orateur dans les conférences. Selon son avis, le métier de freelance dans son domaine connait un réel avenir d’autant plus que les designers sont de plus en plus recherchés en marketing.

En Afrique

Le marché du travail sur le continent africain se caractérise par la précarité de l’emploi et le chômage endémique. Exercer un métier en freelance attire de plus en plus de travailleurs, même ceux qui sont fraîchement diplômés. Pour ceux qui ont la chance d’avoir un travail, basculer dans le statut de travailleur indépendant représente une alternative dans l’espoir de gagner plus en décrochant un projet auprès d’une compagnie offshore.

Qu’en est-il des réalités? Pour trouver ses clients, le freelance va postuler auprès des agences locales. Mais compte-tenu de la concurrence, obtenir un marché s’avère difficile surtout pour les débutants qui n’ont pas de référence. La solution est de poser sa candidature sur les plateformes internationales et les réseaux professionnels. Le problème se heurte au niveau des tarifications car les entreprises off-shore ont tendance à les sous-payer par rapport aux prestataires basés en Europe.

En Afrique, le freelance rencontre également d’autres contraintes. Les coupures d’électricité quasi-quotidiennes dans certains pays comme Madagascar ont un impact négatif sur leur activité en ligne. Il en résulte la perte des clients et l’irrégularité des revenus. La différence culturelle a aussi une répercussion sur la collaboration car la notion de qualité ou de performance n’est pas la même. Trouver le point d’équilibre interculturel est impératif pour pouvoir développer une collaboration fructueuse.

En conclusion: le freelancing est promis à une belle perspective. Il représente une véritable révolution dans le monde du travail où chacun aspire à une plus grande indépendance pour son bien-être. Vous travaillez en freelancing hors de France? Partagez-nous vos expériences!

Vous avez aimé cet article ? partagez le !