Tenir un blog ? Tous les freelances ont quelque chose à dire !

Quand on est freelance, on a beaucoup de choses à gérer : la production chez les clients, la prospection, la gestion, l’administratif… Et il faudrait en plus tenir un blog ? Dans cet article, nous allons voir que non seulement c’est utile, mais c’est même aussi nécessaire. La bonne nouvelle, c’est que tous les freelances peuvent y arriver, et qu’ils ont tout à y gagner.

3 intérêts de tenir un blog quand on est freelance

Un café pour se motiver

Un petit café pour vous motiver ?

 

#1 Se faire connaître

L’intérêt qui vient tout de suite à l’esprit est de se faire connaître. Il est vrai que le web est devenu un canal quasi incontournable pour recruter des clients. Une présence en ligne s’impose donc, et un blog est un excellent moyen pour faire connaître son expertise.

#2 Avoir du recul sur son activité freelance

Mais paradoxalement, l’intérêt principal n’est peut-être pas là. Si vous êtes freelance, le premir bénéfice de votre blog est qu’il vous oblige à réfléchir sur votre métier, à prendre du recul. En vous posant pour écrire un billet, vous vous accordez du temps pour vous-même, dans un quotidien majoritairement tourné vers le service de vos clients. Vous pouvez réfléchir à votre stratégie, à ce qui vous intéresse vraiment dans votre métier, comprendre là où vous voulez aller. En vous sortant de « la production », le blog vous amène insensiblement à réfléchir en chef d’entreprise. Votre activité et votre développement en ressentiront les effets.

#3 Ne pas se sentir seul

Le troisième intérêt majeur du blog est de contribuer à briser l’isolement du freelance. Le blog vous permet de nouer des conversations avec d’autres freelances, au travers des commentaires ou des partages sur les médias sociaux. La pratique des billets invités va dans le même sens. Par exemple, un intégrateur HTML pourra proposer à un graphiste de rédiger un billet sur son blog sur les bonnes pratiques en matière de Web design. En « ouvrant vos colonnes » à d’autres freelances travaillant dans des domaines connexes, vous pouvez augmenter votre audience, et initier ou renforcer des coopérations fructueuses.

Les freins psychologiques à faire tomber pour développer votre blog

obstacle-à-franchir-pour-atteindre-un-objectif

Trois arguments reviennent régulièrement dans la bouche des freelances pour expliquer qu’ils ne peuvent pas tenir de blog.

#1 « Je n’ai pas le temps »

Le premier est : « je n’ai pas le temps ». Sans nier l’intérêt du blog, le freelance considère qu’il n’est pas indispensable, qu’il est ce que les anglo-saxons appellent un « nice to have », mais en aucun cas une priorité. Oui, le freelance ouvrira un blog, quand il aura fini telle mission, quand il aura bouclé son exercice comptable, quand il aura trouvé une idée géniale, quand… Bien sûr, ce ne sont pas les tâches qui manquent. Mais considérez que le blog fait partie intégrante de votre travail de freelance, dans sa dimension marketing et commerciale. C’est un investissement, non pas financier, mais en temps. Le temps de bloguer, vous pouvez le prendre, de même que vous prenez le temps de préparer votre comptabilité. Franchement, de ces deux activités, laquelle est la plus à même de développer votre business ?

#2 « Je n’ai rien à dire »

Le deuxième argument que l’on entend souvent est : « je n’ai rien à dire ». Le freelance explique qu’il est un professionnel de son métier (développeur, formateur, traducteur, que sais-je), pas un écrivain. La prose, ce n’est pas son truc. En réalité, en tant que freelance, votre quotidien est d’une richesse souvent bien plus grande que celui d’un salarié. Vous intervenez chez plusieurs clients, rencontrez des situations variées, et gérez en même temps votre propre entreprise. Les sujets de blog sont donc légion : des cas clients, voire des témoignages clients ; des outils qui vous facilitent la vie ; votre réflexion sur votre travail, que ce soit dans sa dimension technique ou de gestion ; votre veille et ce qu’elle vous inspire ; etc, etc. Si vous n’avez pas l’âme d’un Balzac ou d’un Chateaubriand, qu’à cela ne tienne : votre blog n’a pas besoin d’être littéraire, ce qui compte, c’est l’intérêt et l’authenticité de ce que vous écrivez.

#3 « Cela ne rapporte rien »

La dernière cartouche de l’opposant au blogging est souvent d’affirmer que « cela ne rapporte rien. » Il faut faire bouillir la marmite avant tout. Certes, les nouveaux clients ne vont pas forcément se bousculer dès que vous aurez publié votre premier billet de blog. Mais à court et moyen termes, vous bénéficierez déjà des avantages évoqués plus haut. Au bout d’un certain temps, vous gagnerez en notoriété, et des pistes commerciales pourront naître de votre blog. Si je prends mon cas personnel, je blogue depuis 2004, et c’est mon premier blog qui m’a donné l’idée de me lancer en indépendant. Il m’a mis le pied à l’étrier pour démarrer une activité en freelance. Plus récemment, en 2010, c’est grâce à mon blog qu’une entreprise a pris contact avec moi pour envisager une collaboration. Cinq ans après, c’est toujours un client. Les retombées commerciales d’un blog sont donc bien réelles, mais elles sont plutôt une conséquence induite, et ne devraient pas être votre unique objectif lorsque vous rédigez. Commencez d’abord par vous préoccuper de ce qui peut intéresser votre audience.

Quelques conseils pour se lancer

commencer-start-illustration

#1 Lancez-vous !

Le premier conseil pour se lancer est…. de se lancer ! Comme le disait Goethe : « Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie. »

#2 Soyez exigent avec vous-même

La deuxième étape est de faire entrer le blogging dans votre routine de travail. Comme le sport, c’est une hygiène de vie à instaurer. Pensez à planifier des plages dans votre emploi du temps réservées à la recherche d’idées ou à la rédaction. Et respectez-les, comme s’il s’agissait de réunions avec des clients.

Il est aussi important de séparer les phases de recherche d’idées et les phases de rédaction. Quand vous brainstormez, ne notez sur votre feuille de papier ou votre logiciel de prise de notes que quelques phrases décrivant des projets de billets. Ne commencez pas à rédiger tout de suite. De cette façon, vous vous constituerez des réserves de sujets à traiter, et quand vous voudrez écrire, vous aurez déjà ces idées sous la main. C’est un excellent moyen pour limiter la fameuse « angoisse de la page blanche ». Au début, pour vous aider, vous pouvez vous poser systématiquement une série de questions que Smartwords a listée pour vous. Une fois la mécanique de production d’idées rodée, vous verrez que cela va tout seul.

#3 Utilisez les bons outils

Dernier conseil : utilisez les bons outils. Pour ma part, j’utilise le mindmapping pour structurer mes idées. Puis, je me jette à l’eau pour rédiger un premier jet, avant de revenir sur mon texte pour le raffiner. Par exemple, vous pouvez consulter la mindmap qui m’a servi à rédiger l’article que vous êtes en train de lire. Des outils de notifications comme Google Alertes ou Talkwalker Alertes sont, quant à eux, d’excellents moyens pour alimenter votre veille et trouver des idées. Vous pouvez considérer aussi des outils comme Hootsuite ou Over-Graph pour diffuser vos billets sur plusieurs médias sociaux. L’important est de trouver les outils correspondant le mieux à votre manière de fonctionner. Et pourquoi ne pas en faire l’objet de l’un de vos billets de blog ?

Démarrer un blog est une bonne initiative pour un freelance. Ensuite, c’est la régularité qui paye : ménager des créneaux réservés à cette activité est un gage de réussite. Vous verrez aussi que, si cet exercice ne vous est pas naturel au départ, il le deviendra petit à petit : vous y prendrez plaisir, et en verrez les retombées.

N’hésitez pas à partager en commentaire l’adresse de votre blog et vos astuces. Enfin, pour en savoir plus sur le blogging pro et les autres formes de marketing par le contenu, rendez-vous sur le blog de Smartwords !

Vous avez aimé cet article ? partagez le !

A suivre sur

Jérôme Delacroix

Fondateur et dirigeant chez Smartwords
Jérôme Delacroix a créé et dirige l'agence de marketing par le contenu Smartwords.

Smartwords propose un dispositif complet de marketing de contenu : stratégie, création, diffusion.
A suivre sur

Les derniers articles par Jérôme Delacroix (tout voir)